À propos

Bienvenue sur Phileo-sophia ! La mission de ce blog est triple :

Phileosophia a une seule mission: aider au maintien et à la prospérité de la sagesse chrétienne. Cette mission a deux facettes: 1. Aborder les questions culturelles et d’actualité sous un point de vue chrétien évangélique 2. Vulgariser et présenter la sagesse des pères de l’église et des médiévaux, en complément de la pensée protestante classique, afin de nous enraciner davantage dans le christianisme de nos pères, et survivre un jour de plus que les vents hostiles de notre époque »


Le Seigneur a semble-t-il décidé de faire lever ces dernières années beaucoup de sites francophones évangéliques de qualité, et nous sommes à leurs bénéfices. Je suis personnellement convaincu que leur impact est important et qu’ils aident le peuple de Dieu à penser clairement dans une époque qui n’aime pas tellement la clarté. Cependant, avec toutes les excellentes choses qui sont faites, il y a des angles morts que ce site cherche à combler :

La plupart n’abordent que des questions internes. Par cette expression je désigne les questions de piété personnelle, de vie d’église et plus généralement de théologie biblique ou systématique. La blogosphère évangélique fournit facilement beaucoup d’articles sur l’adoration, le jeûne, Christ et l’église, la marche individuelle avec Christ, comment il faut lire et comprendre la Bible… En revanche, il y a tout un champ de questions qui jusqu’ici sont laissées hors portée, et qui sont aussi à l’interface avec notre époque : Les arguments pour l’existence de Dieu, la nature de la foi, la relation entre science et foi, l’histoire de l’Eglise, la nature et le rôle de l’Etat, la famille, et même la technologie… Il y a énormément de questions, pourtant posées par notre société qui sont purement et simplement ignorées par nous-même.

Ce n’est pas qu’on ne les aborde jamais, c’est que pour 1 article sur « science et foi », nous en avons 50 sur l’adoration. Il est bon que l’on parle d’adoration, mais le déséquilibre a des effets pervers. Sans même que cela nous chagrine, il y a une France pour les évangéliques, et une France pour les non-croyants.  Pendant que dans notre société on est en train de redéfinir l’être humain, nous continuons de faire l’exégèse des encouragements de Philippiens. Il est bon d’étudier la Bible, mais je suis sincèrement convaincu que l’Eglise doit s’exprimer sur tous les sujets, y compris externes, sous peine de devenir un monastère assiégé, stérile et incapable de rejoindre le monde là où il se trouve.

D’autre part, la plupart des blogs sont généralement purement théologique. Mis à part des blogs comme Visio Mundus, non seulement on ne quitte pas vraiment les questions chrétiennes, mais en plus on se contente uniquement de chercher ce que la Bible dit. Cela est évidemment une bonne chose et même une chose indispensable. A quoi bon parler d’une chose si l’on ne sait pas d’abord ce qu’en dit la Bible ? Le problème est de ne pas aller plus loin. Notre époque n’a que faire de l’autorité de la Bible, penser répondre à une question en se contentant de « la Bible dit que » relève de la naïveté. Il faut aller plus loin que les Écritures sans quitter les Écritures. Il ne suffit pas de dire que la Bible enseigne ceci et cela sur l’homosexualité par exemple, nous devons également savoir comment le défendre en société. Si nous ne faisons pas cette démarche, il y aura bientôt une vérité pour les chrétiens selon leurs propres standards personnels et une vérité pour les non-croyants selon leurs propres standards non-bibliques. Or c’est faux : ce qui est faux pour quelqu’un est faux pour tous.

Ce blog abordera donc principalement des questions externes sous un angle davantage philosophique, à partir d’une perspective chrétienne évangélique, attaché à la Bible.

Pour ce qui concerne la méthode philosophique, il est bon que je précise que je suis tombé amoureux de la méthode scholastique, ce qui m’a amené à la lecture et le commentaire de Thomas d’Aquin, mais dont l’héritage a été amplement repris par l’orthodoxie protestante (Turretin, Zacharias Ursinus, Jérome Zanchi, Pierre Vermigli)… C’est donc dans le courant de la scholastique protestante que j’essaie de me placer.

Je tâcherai, avec l’aide du Seigneur, de comprendre et de vous aider à comprendre la vision que Dieu a de l’être humain, de ses activités, de la famille, de l’état, de la nature du monde et celle de notre esprit. Toutes les grandes questions fascinantes qui jusqu’ici ne sont abordées que par les non-croyants.

Bref, poursuivons la sagesse (sophia) sous toutes ses formes. Ainsi s’accomplira ce qui est écrit : « Si tu reçois mes paroles, Et si tu gardes avec toi mes préceptes, si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, et si tu inclines ton coeur à l’intelligence; Oui, si tu appelles la sagesse, et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, si tu la cherches comme l’argent, Si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’Eternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu.

Car l’Eternel donne la sagesse; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence; Il tient en réserve le salut pour les hommes droits, un bouclier pour ceux qui marchent dans l’intégrité, en protégeant les sentiers de la justice et en gardant la voie de ses fidèles. »

En Christ ressuscité,

Etienne OMNES