Thème de Septembre 2018: Trepidationes Ecclesiae Romae

Le mois d’août a connu plusieurs nouvelles majeures du côté catholique. Tellement que dans les derniers jours j’ai décidé de faire un thème mensuel dessus.

La première nouvelle était le changement de formulation dans le catéchisme de l’enseignement papiste sur la peine de mort. Aux yeux de certains observateurs (hérétiques et peu délicats bien entendus) le Pape François a contredit la tradition catholique, remettant en cause le principe même d’infaillibilité papale et celle -très prisée depuis Newman- de développement de la doctrine.

La deuxième nouvelle était la mise au jour d’un scandale de pédophilie dans les diocèses de Pennsylvanie, qui implique un millier de victime, 300 prêtres étalés sur 70 ans. Cette fois-ci, ce n’est pas l’infaillibilité papale, mais le cléricalisme autour duquel est basé l’église qui se trouve entaché.

C’est ainsi qu’en un seul mois le monde catholique est touché dans sa fondation même, créant une sorte de panique et pas mal de colère. La presse catholique en ligne réagit comme il se doit, en condamnant ces prêtres, et montrant ainsi que le monde catholique n’en est plus au XIXe siècle. Néanmoins, nous assistons à la fin d’une certaine église papiste, et selon les mots de Ross Douthat, le Pape François semble s’être donné comme objectif de « changer l’église » et il y arrive.

Cela nous amène du coup à nous poser la question: puisque nous vivons une transition, que faut-il garder ou abandonner de l’église papiste actuelle?

Tout le monde catholique est en train d’apporter des réponses à la question. Certains proposent de supprimer le célibat des prêtres, d’autres disent qu’il faut purger l’église des prêtres homosexuels, d’autres sont à deux doigts de dire que François est un anti-pape.

Par ce thème mensuel, je souhaite moi aussi participer au débat, quand bien même je serais un hérétique schismatique (mais dont l’hérésiarque a été honoré par le Vatican il n’y a pas longtemps). Les scandales sexuels qui touchent l’église romaine touchent l’église protestante avec la même facilité. Albert Mohler n’hésitait pas à dire que la colère de Dieu se déversait sur la convention baptiste du sud pour des raisons à peu près semblable. D’autre part, l’église papiste rassemble presque la moitié des chrétiens du monde, et que cela nous fasse plaisir ou non, si le papisme chancelle, c’est le monde chrétien entier qui est affecté. Enfin, je dois avouer être pris en étau entre d’un côté des instincts réformés qui se réjouissent de voir ces malheurs, en mode « je vous l’avais dit! ». De l’autre, mes amis catholiques qui défendent en même temps que moi une vision de la société humaine et respectueuse de Dieu. L’oecuménisme des tranchées existe, et avec lui un amour fraternel réel.

Alors je parlerais ce mois ci d’infaillibilité papale, d’ecclésiologie papiste et du cléricalisme. Je le ferais en tant que protestant, et je n’hésiterai pas à dire comme Luther que le problème du papisme n’est pas seulement que les prêtres ne sont pas assez moraux, mais que le vrai problème est la théologie catholique elle-même. Je ciblerai l’infaillibilité papale.

Et je le ferai aussi en tant que chrétien dont beaucoup d’amis sont catholiques. Je renonce donc à la furie et au mordant, pour essayer d’édifier et d’aider. Je serais honnête, mais charitable, tout comme je l’espère ils seront avec moi.

Explorons donc ensemble, ce mois-ci, les secousses de l’église de Rome. D’où le nom: Trepidationes ecclesiae romae

Ressources:

Sur le scandale de Pennsylvanie

Rapport grand jury Pennsylvanie: Source primaire sur le scandale de Pennsylvanie. Contient tout les témoignages et documents de l’enquête.

Rod Dreher: « What must survive a corrupt catholic church » : Dans la lignée de ce que j’avais déjà décrit dans le thème mensuel sur l’option bénédictine Rod Dreher qui a lui même quitté l’église catholique à cause de précédents scandales encourage les catholiques à se concentrer sur leur propre vie spirituelle et laisser Dieu se charger du clergé.

Daniel Mattson « Why men like me should not be priests »: un exemple parmi d’autres de la principale défense conservatrice: « le problème c’est l’homosexualité du clergé ».

Dominic Legge (dominicain): « Cleansing the church from the clerical sacrilege » : Une opinion d’un dominicain assez vive, qui propose une réforme morale assez précise.

Pape François: Lettre au peuple de Dieu: La réaction officielle du pape à ce scandale. Un beau texte, intéressant à lire en plus d’être issu de la tête de l’église catholique.

Témoignage de Vigano accusant le pape de couvrir lui-même le scandale:   Le 26 août, l’affaire a explosé lorsque l’ancien ambassadeur du Vatican a publié dans le National Catholic Register (journal catho américain) a dit avoir informé par deux fois le Vatican du scandale de McCarrick, plus personnellement le pape François lors d’entrevues. Il dit aussi que le Pape François a levé contre McCarrick des sanctions qui avaient été imposées sur lui par le Pape Benoît XVI, et que depuis il a défendu et protégé McCarrick.

Michael J. O’Loughlin: Ce que l’on sait des accusations de Vigano et les questions soulevées Un bon article qui fait honnêtement le point sur ce qui est dit par Vigano et expose les failles apparentes du témoignage. Par exemple, en 2013 Vigano a lui-même étouffé une dénonciation dans le diocèse de Chicago. Il est motivé politiquement. La réalité des sanctions imposées contre McCarrick est douteuse, considérant qu’il a toujours été très public lorsque, selon Vigano, il était interdit d’enseigner, de voyager, de célébrer la messe.

Rod Dreher: une réponse aux critiques de Vigano: Commentaire de réponse aux critiques précédentes, de la part de Rod Dreher qui est déjà apparu sur ce blog: l’affaire de 2013 fait de Vigano un hypocrite mais pas un menteur. Même politiquement motivé, il reste les faits précis dont il a témoigné, et qui doivent être vérifiés.  Ensuite, McCarrick est de toute façon un âne sauvage et Benoît XVI n’avait pas l’autorité pour appliquer  réellement ses sanctions. Affaire toujours en évolution.

Sur la révision du cathéchisme

Catholic news Reports: « Capital Punishment and the catechism: a CNR symposium »: Lisez bien tous les articles liés. Ils sont écrit par:

Parallèlement à ça, nous avons les protestations du principal défenseur catholique de la peine de mort, Edward Feser (un thomiste salve!)

Edward Feser: Le pape François et la peine de mort

A noter aussi la pétition envoyée au pape en guise de protestation contre cette révision (infaillible à ce qu’il paraît mais enfin bon bref) « Un appel aux cardinaux de l’église catholique »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s