[Fils d’Issacar] La fusillade de Floride

Bonjour, nous sommes le lundi 26 février 2017, je suis Timothée Davi et vous écoutez « Les fils d’Issacar », une analyse hebdomadaire d’événements et nouvelles depuis une vision du monde chrétienne tenue par Etienne Omnès et moi-même.

Nous vous souhaitons d’ores et déjà une bonne écoute/lecture !

Me revoici donc après une absence d’à peu près trois mois. Étienne et moi sommes heureux d’être de retour et espérons que vous partagez notre joie ! J’en profite pour m’excuser d’avance pour mon retard ; je voulais à la base publier l’épisode samedi comme promis. J’espère cependant que vous saurez apprécier cet épisode.

Ce trente-cinquième épisode des Fils d’Issacar traitera du sujet suivant : la fusillade d’une école en Floride.

Le sujet

C’est un sujet assez particulier qui n’a pas fait autant de bruit en France qu’il n’en a fait aux États-Unis : la fusillade en Floride. Un petit récapitulatif des faits s’impose :

Le 14 février dernier en Floride, aux États-Unis, un jeune homme de 19 ans a ouvert le feu sur son ancien lycée armé d’une arme semi-automatique. La fusillade a fait 17 morts, quelques blessés et de nombreuses familles et amitiés brisés.

Contrairement à de nombreux cas de fusillades similaires, le meurtrier a pu ici être appréhendé par la police et a comparu devant un tribunal.

Je vous passe les autres détails de cette tragique histoire et aimerais attirer votre attention sur deux faits principaux : 1. La réaction des médias et de la population américaine fut, après tant et tant d’attentats, fusillades et catastrophes, celle de la surprise : comment l’homme, considéré bon par nos élites occidentales, peut-il faire une chose pareille ? 2. Le meurtrier a témoigné devant le tribunal avoir commis cet odieux acte à cause de démons dont les voix lui auraient ordonné de faire cela. La réaction des médias fut de nier le supernaturel bien entendu. Le témoignage demeure néanmoins et le chrétien se rappellera que Satan ne s’est pas endormi dans les sociétés occidentales.

Mon commentaire sur cet événement sera bref :

« Il y a une chose que l’Eternel déteste et dont il a horreur : les mains qui versent le sang innocent » (Proverbe 6:16-17 ; version raccourcie)

Ce proverbe vieux de 2500 ans nous rappelle qu’il n’y a malheureusement rien de nouveau sous le soleil. Cette activité démoniaque consistant à verser le sang innocent, ce mal à l’état pur, a toujours fait partie de l’existence humaine à cause du règne du péché dans le cœur de chaque être humain. Et le Seigneur, comme nous le devrions aussi, haïssait et haït encore un tel acte.

Dès lors, feindre la surprise encore et encore lorsque de tels actes sont commis au nom d’idéologies (fascisme, communisme, islamisme, etc.) de personnes (pour soi ou pour d’autres) ou, directement, de démons (tel le meurtrier de Floride l’a lui-même dit) n’est pas seulement étrange, mais ne peut sonner autrement que vain et naïf. Si vous voulez, c’est un peu comme être surpris de la loi de la gravité, que la pomme tombe toujours de l’arbre.

Ne vous méprenez pas, nous devrions certainement faire face au mal avec des yeux incrédules, toujours stupéfaits de la profondeur de notre condition pécheresse. Cela ne devrait pas être une surprise nous menant à un deuil confus et sans espoir, ignorant que le cœur de l’homme est pécheur à ce point et cherchant vainement des causes externes, mais une surprise nous menant à un deuil reconnaissant et haïssant pleinement cette réalité.

Cependant, une telle réaction ne serait pas suffisante. Cela ne nous mènerait qu’au morne désespoir de Maupassant par rapport à la nature humaine tandis que ce deuil devrait nous mener en fin de compte à jeter nos regards sur celui qui a souffert le mal de la plus réelle des façons : Jésus-Christ.

Son sang innocent fut versé sans raison par des hommes mauvais. Il mourut néanmoins pour tout homme pécheur, mauvais – moi, vous, ceux qui versaient son sang et le meurtrier de Floride aussi – afin que tous se repentent, viennent à lui, croient en lui et soient sauvés d’eux-mêmes, leur cœur pécheur et réconciliés avec leur Créateur, Sauveur et Seigneur juste et amour.

Telle est la véritable réponse à toute tragédie : Christ a vaincu sur le péché et la mort et appelle tout le monde à venir à lui. Lui seul, vraiment Dieu et vraiment homme, est capable de restaurer notre réalité déchue et sans espoir. Les réformes politiques ou la sensibilisation sociale – bien que souvent désirables – ne parviendront jamais à effacer la réalité du péché dans le cœur de chaque personne.

Jésus-Christ seul est capable de nous renouveler et pardonner, car il a payé le prix pour tous nos péchés, qu’ils soient grands ou petits, publics ou cachés ; nous sommes tous trouvés inadéquats lorsque nous sommes passés à la loupe. Nous avons besoin de lui plus que tout.

Lui seul sera capable d’essuyer les larmes de nos yeux et de changer nos cœurs alors que nous souffrons en réalisant combien nous sommes pécheurs et combien l’acte de cet homme est détestable, lui qui a versé le sang des vies innocentes de cette école de Floride comme des hommes mauvais versèrent celui de notre Sauveur Jésus-Christ.

Conclusion

Merci d’avoir écouté Les fils d’Issacar. Pour retrouver l’intégralité des épisodes, rendez-vous sur le journal en ligne « Infochrétienne » (trois fois w point Infochretienne point com) et sélectionnez « Timothée Davi » dans le menu « Chroniqueurs ».

Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook en aimant la page « Les fils d’Issacar ». Tout partage sera apprécié.

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode des fils d’Issacar qui sera présenté cette fois par Etienne Omnès. Que notre Seigneur Jésus-Christ soit toujours votre lumière, votre espoir, le phare de votre vie illuminant jusqu’aux aspects les plus sombres de votre cœur pour la gloire de son seul Nom.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s