[Fils d’Issacar] Mennel ou les hérésies de la République

Bonjour à tous, nous sommes le 21 février 2018, je suis Etienne OMNES et vous écoutez un épisode des Fils d’Issacar, un podcast qui commente l’actualité sous un point de vue chrétien.

Plusieurs auditeurs, en ligne et hors ligne nous ont demandé de reprendre la série. Nous cédons joyeusement à la pression et nous relancons dans la production régulière de podcasts, qui en attendant la refonte d’Info Chrétienne seront postés sur mon site (et peut-être celui de Timothée Davi). Info Chrétienne, qui accueille nos chroniques est actuellement en mutation, et je fais confiance au St Esprit pour les guider. En attendant la nouvelle version du site, nous attendons posément. A présent, assez parlé de nous, parlons de l’actualité. Parlons de Mennel Ibtissem, la candidate de The Voice.

Même si vous en avez entendu parler probablement en long en large en profondeur et même en quatre dimensions, commençons malgré tout par fixer les faits.

Mennel Ibtissem est une candidate au télécrochet très populaire de TF1 : « The Voice ». Le 2 février dernier, j’ai personnellement découvert avec quelques autres millions de personnes la voix de cette femme enturbannée, chantant Hallelujah. Cette chanson décrit la relation adultérine entre David et Batschéba et j’ai été très surpris de l’entendre. La prestation était magnifique, elle a été retenue dans le concours.

Mais, comme de plus en plus souvent pour notre époque, le scandale et l’indignation sont arrivés. La meilleure description des faits a été faite par Naëm Bestanji, repris sur le site Atlantico. Voici les faits précis : sur les comptes de Mennel Ibtissem sur les réseaux sociaux – Facebook Instagramm et j’en passe – on a découvert que cette jeune femme était visiblement sympathisante convaincue de l’islam des frères musulmans, dont les idées expansionnistes seront décrites après.

Ainsi, 1. Elle a relayé à de nombreuses reprises des prédications de Tariq Ramadan, dont les positions pro-shariah sont controversées, ou bien Hassan Iquioussen, qui est connu pour des propos antisémites très violents. 2. Mennel a déjà réalisé un clip musical en soutien de la palestine, produit par le comité de bienfaisance et de secours aux palestiniens, un organe de la branche française des frères musulmans. 3. Elle a diffusé des propos peu républicains comme par exemple, je cite : « Les vrais terroristes c’est notre gouvernement » suite à l’assassinat du Père Hamel en 2016. 4. Elle est membre d’une ONG internationale –Baraka City- issue elle aussi des frères musulmans, et qui est surveillée par les renseignements généraux. 5. Elle fait une promotion assidue du voile islamique et de l’interprétation rigoureuse associée, souvent de connivence avec Lallab, organisation issue des Frères Musulmans.

Bref. Derrière la très belle prestation à The Voice, Mennel Ibtissem a été révélée être une porte-voix et une figure de proue des Frères Musulmans. Il est bon qu’ici je décrive rapidement qui ils sont et pourquoi ils sont détestés. La Société des Frères Musulmans est un mouvement polymorphe créé en Egypte dans les années 1920 avec cet objectif : la renaissance islamique et la lutte non-violente contre « l’emprise laïque occidentale » et « l’imitation aveugle du modèle européen » en terre d’Islam. C’est une nébuleuse d’organisation qui partagent toutes en commun une doctrine fondée sur la prise de pouvoir politique et culturel, et le rejet de tout ce qui ressemble à un modèle occidental, laïcité et christianisme compris, au profit d’un islam purifié, comparable aux salafistes, tout en ayant leurs différences. En effet, les salafistes insistent sur la pratique pure de l’Islam, et suivent des interprétations très rigides des commandements islamiques, mais ne visent pas forcément à la prise du pouvoir ou à l’étendue du domaine de l’Islam. Les Frères Musulmans, au contraire, sont prêt à gommer certains aspects de l’islam –par exemple, alléger les exigences sur le voile- pour être plus séduisant et étendre l’islam en France. L’objectif final est bel et bien de contrer notre civilisation, et pourquoi pas la détruire s’ils en ont les moyens. D’où l’indignation qui a saisi un panel surprenamment vaste de personnes quand les liens entre Mennel Ibtissem et les frères musulmans ont été découverts.

Devant la marée de réactions, TF1 a été comme mis en cause et on lui a demandé de retirer d’office cette candidate de la compétition. Le 8 février, Mennel Ibtissem annonce son retrait de la compétition. Il ne reste plus à présent que des échos de la controverse.

Voilà pour les faits. Maintenant, je vais diviser la suite en trois points : Premièrement, je vais dire en quoi ce retrait est une bonne chose. Deuxièmement, les raisons pour lesquelles malgré tout je suis mal à l’aise quant à celui-ci, et enfin vous livrer mes réflexions globales sur cette affaire, dont les ressorts sont plus théologiques qu’il n’y paraît.

Premièrement, je crois qu’il est une bonne chose de reconnaître à notre société française – car dans cette affaire l’état n’est intervenu en rien- le droit d’excommunier un candidat à The Voice. Si nous reconnaissons que l’église a le droit d’exclure de la communion un membre qui n’a rien à voir avec l’église, par ses paroles ou ses actes, alors la simple décence exige que l’on reconnaisse à la société française ce droit. Les idées des frères musulmans sont hostiles à bien des égards à nos idéaux, que nous soyons français chrétiens ou français non-croyants. Ils ne sont pas non plus un cadeau pour la communauté musulmane dans son ensemble, étant donné qu’ils sont l’enclume qui attire le marteau sur les musulmans français. Il est donc justifié, selon moi, que tant de pressions aient été accumulées sur la candidature de Mennell Ibtissem, jusqu’à obtenir finalement son départ. Un corps doit se défendre contre les idées qui lui sont hostiles.

Mais là s’arrête mon soutien.

En effet, ces pressions avaient une mauvaise motivation, une mauvaise exécution, et ont abouti au pire résultat possible. Voici pourquoi je suis mal à l’aise avec le retrait de Mennel.

D’une elles se sont focalisées sur le mauvais point : de tout ce que j’ai cité, en réalité on n’a retenu que deux publications : la première est un post FB où elle met en doute le fait qu’on ait trouvé les cartes d’identités des frères Kouachi dans leur véhicule. Accusation 1 : Théorie du Complot. Ensuite, on l’a ciblé pour la publication déjà citée : « Les vrais terroristes c’est notre gouvernement » suite à l’assassinat du Père Hamel. Accusation 2 : mauvaise citoyenne.

En tant que chrétien, je suis très mal à l’aise que ceci puisse servir de base pour les insultes et les excès que j’ai vu à la suite : en effet, je n’oublie pas que encore dernièrement, le créationnisme est considéré comme une théorie du complot ! J’ai du mal à avouer le principe je l’avoue : Dieu le Père a organisé un complot avec le Fils et le St Esprit pour faire croire à leur existence en propageant l’idée que le monde est créé et que Dieu existe… Théorie du complot, sérieusement ? Bref, une des croyances chrétiennes fondamentales est considérée par nos contemporains comme une théorie du complot. Si Mennel était digne de haine à cause de théories du complot, alors je peux craindre personnellement pour ce que j’ai publié sur le créationnisme. Et je crains pour l’église tout entière. Je n’ai en revanche pas ce genre de réserve pour ce post sur « les vrais terroristes » : ce genre de parole est absolument indigne, et j’ai honte des chrétiens qui diraient la même chose. Le commandement de Jésus nous ordonne le respect pour les autorités, et même Polycarpe lors de son martyr a montré du respect pour le magistrat qui l’a condamné à mort.

De deux, ces pressions ont été atroces tant elles étaient remplies de haine : on a vu ainsi Valeurs Actuelles faire un article entier sur les paroles de l’athlète Patrick Quarteron à l’égard de Mennel Ibtissem, lui décochant une insulte que je refuse de répéter ici. J’utilise le mot haine, non dans le sens dilué dans lequel il est souvent utilisé, mais dans son sens traditionnel : Mennel a été détestée pour ce qu’elle était. Curieusement, personne n’a attaqué ses opinions religieuses per se. Elle n’était pas détestée pour être musulmane. Elle était détestée pour certaines opinions qui découlaient de sa vision de l’islam. Considérez, mes frères et sœurs toutes les insultes et le fumier que s’est récolté Mennel : la même chose nous est promise pour les opinions que nos contemporains jugent répugnantes aujourd’hui. Et on ne nous haïra pas à cause de notre christianisme per se, mais à cause de nos opinions chrétiennes. Rien de nouveau sous le soleil : l’empire romain déjà ne nous condamnait pas à cause de Christ, mais uniquement parce que nous ne sacrifions pas à l’empereur.

Enfin, ces pressions populaires ont été affreuses parce qu’elles ont abouti au pire résultat possible. Comme le disait Régis de Castelnau sur Causeur :

« L’islamophobe solide et assumé que je suis a donc décidé de s’informer et de tenter de réfléchir. Pour aboutir au constat qu’il n’y avait que deux hypothèses : soit la jeune Mennel Ibtissem était de bonne foi dans sa volonté d’accélérer sa carrière et la dimension prosélyte de son apparence et de ses choix musicaux étaient très secondaires par rapport à ses ambitions personnelles; soit il s’agissait d’une opération en forme de taqya entriste, visant à la création d’un symbole glamour de la part des Frères musulmans ou autres salafistes. Le problème est qu’avec la violence des réactions, et le retrait de la chanteuse, quelle que soit l’hypothèse, le mal est fait. Il y avait un piège, dans lequel nous sommes tombés à pieds joints. Les islamistes peuvent boire du petit lait. » – fin de citation

J’avoue qu’il ne pouvait pas y avoir de bonne issue à cette affaire. Même si rien ne s’était passé, les frères musulmans auraient gagné sur toute la ligne. Peut-être devrais-je faire comme Jésus dans la parabole de l’intendant malhonnête : féliciter les frères musulmans pour leur fantastique opération de communication. Néanmoins, nous avons tous contribué à renforcer leur message. Maintenant ils peuvent dire à leur propre communauté : regardez Mennel, jamais la France ne vous laissera réaliser vos rêves. La France est votre ennemi, nous sommes vos défenseurs. Et ce genre de discours ne peut pas finir bien.

Voilà pour les réserves que j’avais quand à ce retrait. Maintenant prenons de la hauteur et voyons ce qu’un chrétien peut en tirer aujourd’hui.

Commençons par dire, une bonne fois pour toutes, que toute communauté a une théologie, et que cette théologie implique qu’il y ait des idées interdites, appelées « hérésies ». Les hérésies sont des idées qui menacent, par leur existence même, le tissu social en remettant en cause des liens clés de notre société.

Ainsi, au moyen-âge, où église et société se recouvraient, les vaudois qui remettaient en cause la suprématie du clergé remettaient en cause le ciment de la société française médiévale, et méritaient donc d’être supprimés. Les réformés qui remettaient en cause la substance même du « Roi de droit divin » ne pouvaient être laissés en vie : il fallait qu’il meure sous peine de voir une certaine France mourir. Et aujourd’hui, toute personne qui soutient des idées « complotistes », c’est-à-dire contraire au squelette idéologique de notre république athée, libertine et libertaire mérite de disparaître.

On pourrait face à ce fait demander à ce que la notion même d’hérésie disparaisse, que toute idée soit acceptée dans la société, mais je pense sincèrement que c’est une mauvaise idée. Tout corps se définit autour d’un jeu d’idées, et il est légitime selon moi qu’il se défende contre des idées qui le remettent en cause. Nous avons le droit d’exclure de l’église les personnes qui sont contre l’enseignement de Jésus. Ceux que les apôtres appelaient « faux docteurs » et demandaient l’exclusion, ce sont les hérétiques. Mennel Ibtissem a simplement subi un procès populaire et a été déclarée hérétique de la république, indigne de paraître dans sa vie publique.

A l’heure actuelle, il n’y a que trois hérésies officielles en France : La négation du génocide des juifs par les nazis, la négation du génocide arménien, et dire que l’avortement a des conséquences négatives pour la femme qui le subit. Il y a une pression populaire pour que l’opinion « L’homosexualité est moralement mauvaise » soit considérée comme une hérésie, mais les tribunaux français ont jusqu’ici débouté cette demande en accordant à Christine Boutin d’être hors de cause par exemple. Cela dit, même si les théologiens de notre république –j’ai nommé les parlementaires- n’ont pas encore élargi la liste des hérésies, cela n’empêche pas notre société d’en avoir une plus large.

Toute personne qui énoncera ces opinions sera une hérétique. Toute personne qui osera dire que l’avortement est mauvais pour la femme subira le sort de Mennel. Toute personne qui osera dire que le créationnisme est vrai subira les moqueries de cette jeune femme. Si l’on doit retenir une chose de cette affaire en tant que chrétien, c’est que nous avons eu sous nos yeux un exemple vivant de ce qui nous arrivera le jour où nous refuserons de plier le genou devant Molek, le jour où nous affirmerons la vérité sur l’avortement. Nous savons à présent concrètement ce que nous risquons si jamais nous passons à la lumière avec dans nos fils FB des posts « créationnistes ».

Et bien ainsi soit-il ! Les chrétiens des premiers temps n’ont pas plié devant l’empereur. Sans lui manquer de respect, nous avons refuser de rendre à César ce qui était à Dieu. Même si Mennel Ibtissme a tort, et que les frères musulmans sont un danger, il n’empêche que la société française a eu tort de la haïr aussi fort, et aussi loin. Nous n’avons pas peur de leur haine, au contraire nous y survivrons. L’Eglise de Jésus Christ a survécu à la volonté meurtrière de Dioclétien, nous n’allons tout de même pas avoir peur de la meute de Twitter ? C’est parmi les hérétiques de la république que nous retrouverons les disciples de Christ.

C’était Etienne Omnès, et vous avez écouté les Fils d’Issacar. Pour être sûr de ne rater aucun épisode, abonnez vous à notre page Facebook ou bien à notre compte Soundcloud « les Fils d’Issacar ». Nous vous souhaitons une bonne semaine, en attendant l’épisode de samedi prochain commenté cette fois par Timothée Davi. Que le Seigneur vous assiste tous !

Un commentaire sur “[Fils d’Issacar] Mennel ou les hérésies de la République

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s