Quelle est l’autorité de l’Église?

Quand on affirme que la Bible seule fait autorité, il y a comme un écho qui se fait entendre: « Et le pasteur alors? ». L’Écriture est la Norme, mais ce sont les lois de l’Église que nous vivons. Quand un enseignant prêche, c’est la tradition de son église qu’il transmet, même si elle est biblique. Quelle est l’autorité de ce que dit l’Église, si l’Écriture seule fait autorité?

A peine on pose la question qu’on voit bien qu’il faut très vite faire une distinction entre l’autorité de l’Église sur les questions directement abordées par la Bible (principalement la doctrine et l’éthique) et l’autorité de l’Église sur les questions hors du champ de la Bible (l’organisation et la vie d’église). Prenons-les dans l’ordre.

Sur les sujets couverts par la Bible

Ce qu’enseigne l’Église doit être aligné strictement sur la Bible. Ceci n’est ni une surprise, ni une nouveauté: c’est exactement ce que nous entendons par Sola Scriptura, l’Écriture Seule.

L’Église a le droit d’aller plus loin que l’Écriture, dans la mesure où elle ne quitte pas l’Écriture. Cela peut paraître évident, et dans la pratique nous le faisons tous. Cependant, il y a toujours la tentation de dire que lorsque l’Église s’exprime en dépassant un peu de l’Écriture, elle n’a pas autorité, surtout quand l’Église dit quelque chose que nous n’aimons pas.

Par exemple, la Bible ne dit rien sur l’avortement directement mais l’Église, à partir des données bibliques a formulé l’interdiction d’y avoir recours. J’en connais plus d’un qui balaie ça d’un revers de main en disant que ce ne sont que des avis d’Église qui ne font pas autorité. A ceci je réponds que si, l’Église a le droit d’aller plus loin que l’Écriture, dans la mesure où elle ne quitte pas l’Écriture.

Évidemment, il faut être bien sûr qu’en allant plus loin que la Bible, on ne vienne pas à la contredire ou l’annuler. Il faut aussi bien prendre en compte que plus on s’éloigne de l’Écriture, et moins on peut invoquer son autorité.

Une fois qu’un consensus est fixé dans l’Église, il doit être respecté. Quand l’église locale s’est fixée sur une position officielle, que ce soit sur une interprétation ou une position éthique, ce n’est plus simplement une opinion. C’est une déclaration officielle qui a force de loi. Mon pasteur (charismatique) me disait récemment que s’il était invité dans une église de frères (cessationniste), il éviterait volontairement de prêcher sur la prophétie et le parler en langues, par respect pour leur position officielle. Cela est très bon.

En revanche, l’église doit laisser un espace pour les critiques constructives, et rester disposée à les écouter et les considérer. En retour, celui qui souhaite faire évoluer une position officielle de l’église locale doit d’abord se familiariser avec la position officielle et son argumentation (on gagnera ainsi beaaaaaucoup de temps). Il doit aussi, et même surtout, partager ses doutes en privé, dans le respect et l’humilité. Le but d’une critique n’est pas de faire avancer un agenda, c’est de se rapprocher de la vérité.

L’Église doit être réformable. Si elle n’est pas prête à faire bouger ses lignes sur les sujets doctrinaux ou éthiques, elle ne pourra pas corriger ses erreurs. Cela ne veut pas dire qu’elle le devoir de se réformer en permanence, ou qu’elle doit tout changer juste pour le principe. Simplement, elle doit être ouverte à l’écoute et la remise en cause et prête à examiner sérieusement ses positions en temps voulu. Contrairement à la Bible, le canon de l’Église n’est pas clos.

Sur les sujets non couverts par la Bible

Ce que fait/dit l’Église doit être compatible avec l’esprit de la Bible. Lorsqu’il n’y a pas de lettre pour nous guider, nous sommes tout de même tenus de suivre l’esprit. C’est ainsi que le modèle d’organisation papal de l’église est rejeté, parce qu’il revendique que le chef de l’église est le vicaire de Christ, ce qui contredit la Bible. C’est aussi pour ce genre de raison que les organisations trop calquées sur les grandes entreprises (un pasteur nommé par un conseil d’administration) sont un peu douteuses. Même quand la Bible ne s’exprime pas directement sur un sujet, son ombre doit planer dessus.

L’autorité de l’Église sur ces sujets est réelle. Ce n’est pas parce que c’est une opinion d’église sur un sujet non-biblique qu’elle est sans valeur ni autorité. Au contraire. Faire partie du Corps de Christ local implique que nous nous soumettons aux pasteurs/autorités de cette église, et la Bible ne nous dit pas: « uniquement quand ils ont les apôtres derrière eux ». Tant que cette autorité est juste, nous devons y obéir, même dans les détails non-bibliques.

Est-t-elle absolue pour autant? Non, pas forcément. Le modèle à suivre dans la matière est le genre d’obéissance que nous avons vis-à-vis de L’État: il n’a pas (plus) d’autorité absolue, et lorsque nous nous retrouvons en situation où obéir à L’Église revient à désobéir à Dieu, alors « mieux vaut obéir à Dieu qu’aux hommes ». La question avant de partir en guerre sera toujours: est-t-on vraiment dans un tel cas?

L’Église doit être réformable. Le paragraphe précédent pourrait être répété: il est amusant de voir à quel point ce sont souvent les détails les plus minuscules qui génèrent le plus d’oppositions. Par exemple, parlons un peu du vin de la Cène servi en coupe unique ou petits godets individuels…

Pour résumer, l’Autorité de L’Église, quelque soit le sujet, est réelle, normative et attend l’obéissance. En revanche elle est et doit toujours être normée par l’Écriture, et toujours prête à se réformer.

Seigneur, donne moi d’obéir mieux à mon église.

Publicités

Un commentaire sur “Quelle est l’autorité de l’Église?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s